CALCULER SA TAILLE DE SKI

Choisir ses skis selon son utilisation et son niveau, Guide des tailles ski

Choisissez votre thème…

Le choix du ski qui vous correspond le mieux va dépendre de différentes variantes qu’il vous faudra prendre en compte lors de votre recherche. En premier lieu, vous devrez choisir le niveau de votre ski. Ensuite, vous devrez savoir quelle utilisation allez vous privilégier avec vos futurs skis, plutôt piste damée, grands virages hors piste ou les deux. Viendra après cela, une de vos plus grandes préoccupations : votre budget ! Et la dernière chose, celle qui déterminera votre choix pour plusieurs skis équivalents, est votre coup de cœur visuel.

Le niveau de vos futurs skis est un choix très important, car c’est en fonction de ce choix que vous prendrez du plaisir à skier lors de vos prochaines sorties.
- Les skis classés en débutant sont des skis le plus souvent avec des structures internes en matières synthétiques. Cela les rends plus léger, sécurisant et facile à guider dans vos premiers virages sur piste verte ou bleue.
- Les skis classés intermédiaires sont des skis que vous pourrez utiliser sur les pistes vertes, bleues et même rouge. Ce sont des skis qui demandent plus de notions techniques que les skis débutant, mais qui restent néanmoins facilement utilisables.
- Les skis classés en niveau confirmé demande de bonnes qualités techniques. Ce sont des skis formés d'un noyau bois, ce qui les rends beaucoup plus rigide et nerveux. Il conviennent à des personnes dont les pistes rouges voir noirs n’ont plus de secret, et qui s’autorisent quelques sorties hors des pistes (bord de pistes et grands espaces vierges), tout en restant accessible au plus grand public.
- Les skis classés expert sont destinés aux très bons skieurs. Vous descendez les plus grands murs de stations à toutes vitesses grâce à vos skis aux normes FIS (Fédération Internationale de Ski) ou s’en rapprochant. Vous pouvez aussi vous aventurer dans les plus beaux hors pistes de montagne avec vos skis typés freeride. Ce sont des skis très rigide qui demandent des qualités techniques et physiques plus exigeantes. En bref, ce sport n’a plus aucun secret pour vous, vous recherchez ce qui se fait de mieux sur le marché.

Calculateur de taille de ski en ligne

  = Votre taille Débutant Intermédiaire Confirmé Expert
Piste   - 10/20 cm   - 10/15 cm   - 5/10 cm   - 0/5 cm
All-Mountain 70/30   - 10/20 cm   - 5/10 cm   - 0/5 cm   + 0/5 cm
All-Mountain 50/50   - 15/20 cm   - 7/15 cm   - 0/7 cm   + 0/5 cm
Freestyle   - 10/20 cm   - 10/15 cm   - 5/10 cm   - 0/5 cm
Freeride   - 10/15 cm   - 5/10 cm   - 0/5 cm   + 0/10 cm
FreeRando   - 10/15 cm   - 5/10 cm   - 0/5 cm   + 0/10 cm
Rando Polyvalent   - 15/20 cm   - 7/15 cm   - 0/7 cm   + 0/5 cm
Rando Race X X X X

Le rocker est une technique de cambrure du ski. En effet, sur les skis munis de rocker spatule (ou talon), la spatule est plus ou moins progressive en direction de la fixation. Il a deux fonctionnalités : Sur un ski piste et all moutain 70/30, il va facilité l'entrée en courbe. Et sur un ski all moutain 50/50 ou freeride, il va permettre au ski de sortir de sous la neige fraîche et de rester en surface.

Le rayon du ski est le nombre en mètres, du rayon effectué lors d’un virage coupé sans dérapages, que vous pourriez mesurer si vous faisiez un cercle au milieu d’une piste avec vos skis. Donc plus votre rayon est petit, plus vos virages seront serrés, et plus le rayon sera grand, plus vos virages seront longs.
Les rayons des skis les plus communs dans le commerce se situent entre 17 et 22 mètres environ.
Pour donner un ordre de grandeur, voici quelques exemples :
• Un ski de slalom spécial adulte est à 11m de rayon
• Un ski de slalom géant adulte est à 27m de rayon
• Un ski de super G adulte est à 40m de rayon
• Un ski de descente adulte est à 50m. de rayon

Les cotes d’un skis sont ce qui va lui donner sa forme (son shape). Les cotes sont toujours données du haut en bas du ski, et sont toujours exprimées en millimètres. Lorsque l'on voit écrit sur un ski, par exemple « 127/87/103 », cela signifie que sa spatule avant, que l’on appelle simplement SPATULE, mesure 127mm de large, que son PATIN (sous le pied) mesure 87mm de large, et que la spatule arrière, que l’on nomme TALON, mesure lui 103mm de large.

Ce que l’on appelle le cambre d’un ski, c’est la forme de sa cambrure. La cambrure du ski joue un rôle important dans son utilisation. Un cambre normal sera plus efficace sur piste, car il aide à faire passer d'un virage coupé à un autre. A l’inverse, un cambre inversé, munis d’un rocker spatule sera lui, plus efficace en neige fraîche car il permettra au ski de sortir de sous la neige fraîche et de rester en surface.

Les skis doubles spatules sont le plus souvent réservées aux skis typés freestyle. Bien plus qu’un atout de style, la spatule relevée à l’arrière d’un ski sert à pouvoir glisser en arrière ( « fakie » ou « switch ») lors de prise d’élan avant un saut ou lors de réception en arrière.

La fixation de ski est l’élément qui fait le lien entre vous et le ski. Elles sont le plus souvent en deux parties, celle qui vous maintient l’avant de la chaussure, et celle qui maintient l’arrière. Une plage de réglage est en général disponible sur les deux parties. Les fixations sont réglées en fonction de votre poids et de votre niveau, pour qu’en cas de chute, elles se décrochent de vos chaussures pour éviter les blessures.
Il existe plusieurs types de fixations :
- Les fixations alpines, celles que l’on croise le plus couramment. Vous insérez l’avant de votre chaussure, et vous appuyez avec le talon pour la refermer. Elles ne sont compatibles qu'avec les chaussures de normes alpines.
- Les fixations dites « à inserts », dédiées au ski de rando, sont les plus légères du marché. Elles sont munies d'un système de maintient minimaliste de l’avant de la chaussure pour avoir le talon libéré lors d’ascensions, et d'une talonnière permettant l'attache de l'arrière de la chaussure lors de la descente.
- Les fixations « débrayables », qui sont un mix entre les alpines et les rando à inserts. Plus lourdes que les fixations à inserts, elles sont dérivées des fixations alpines pour de plus grande performance lors de la descente.
Pour toutes ces fixations, il est important de vérifier la compatibilité entre la norme de ses chaussures et de ses fixations.

- Les fixations de télémark, avec seul un maintient de l’avant de la chaussure aussi bien en montée qu’en descente. On retrouve deux systèmes d'accroches : Les « NTN » et les « normes 75 ».

Le fartage des skis est une opération importante pour un ski. C’est le fait de déposer une couche de fart sur la semelle pour permettre une meilleure glisse. On recommande de farter ses skis après ou avant chaque utilisation… Néanmoins, une fois toutes les 3 à 5 sorties peut être suffisant.
Le coût est estimé à environ 5€ en magasin par une machine. Variable selon les enseignes.

Le surmoulage des skis est l’opération qui consiste à reboucher les trous et les rayures de la semelle.
Il est recommandé de reboucher systématiquement le moindre accro de semelle… La encore, il est conseillé de ne reboucher que les très gros trous immédiatement, et d’attendre d’avoir plusieurs petites rayures pour toutes les faire en même temps.
Le prix est estimé à environ 20€ en magasin. Variable selon les enseignes.

L’affûtage des carres du ski est une opération délicate. Il est cependant important de les affûter de manières à avoir une accroche optimale lors d’un virage coupé sur piste ou pour tenir fermement sur la glace.
Le prix est estimé à environ 15€ en magasin. Variable selon les enseignes.

L’opération de structure d’une semelle de ski correspond à la remise à plat de la semelle et le fait de former de micro-rainures dans le sens de la longueur de la semelle, de façon à améliorer durablement la glisse. Cette opération ne se substitue néanmoins pas au fartage.
On estime à environ 15€ une structure de semelle. Variable selon enseigne.

Les fixations des skis se règlent de différentes façons mais une chose est sûre, toutes doivent être parfaitement ajustées selon votre chaussure ! La tension se règle en revanche en fonction de l’utilisation du ski, de votre poids et de votre niveau, pour qu’en cas de chute, elles se décrochent de vos chaussures pour éviter les blessures.
Pour chaque réglage, veuillez le faire vérifier par votre revendeur ou un professionnel de la montagne.

Le top shit su ski est la partie supérieur du ski, là où le graphisme du ski est visible. Il est souvent malmené, notamment dans les files d’attentes des remontées mécaniques où bien souvent les skis se croisent et se recroisent… Malheureusement, il n’est pas possible de réparer les rayures sur cette partie du ski ! A vous donc d’en prendre le plus grand soin.

Face à l'enjeu environnemental toujours plus grand, les fabricants de skis se sont, eux aussi, mis à l’écologie en proposant notamment des skis plus écologique… Place aux nouvelles fibres végétales dans les skis. En effet chez Salomon, on se penche sur la question de faire des skis avec de la fibre d’ortie. Le seul problème, c’est l’approvisionnement de cette matière, car la filière est presque inexistante.
La petite marque Clone en Ardèche, elle, s’approvisionne en fibre de Lin pour la structure de ses skis. « Elle reste très intéressante, car elle permet d'avoir une planche plus souple et plus nerveuse », expliquent-ils.
Cependant ces matières ont un coût. En moyenne deux fois plus chères que les matières traditionnelles comme la fibre de verre, c’est un frein à l’expansion de ces pratiques.

Affaire à suivre !

Courant Décembre, Rossignol a présenté un ski avec un capteur relié à un smartphone, permettant d’être en contact direct avec ses skis. Cette application, reliée à un capteur directement sur le ski et munie d’un système GPS, permet de reconnaître les virages, les sauts et d'entrer dans des détails de comportement de manière plus poussée. Une équipé de huit à dix personnes sont penchées sur ce projet en interne chez la marque au coq.
Certains toutefois restent dubitatif à cette idée : « Mettre de l'électronique dans les skis ? Pourquoi pas ! Mais il faut savoir pourquoi nous le faisons et quel est vraiment l'intérêt final pour le client », nuance Christian Alary, à La Fabrique du ski.
On peut toutefois pensé que nous sommes amenés à voir de plus en plus de technologies connectées dans les skis, lorsque nous regardons autour de nous.

Si de nature le ski de rando est un habitué des grands espaces de nature vierge, là où l’on entends les oiseaux chanter et où l’air est pure, on note l’apparition d’une nouvelle tendance qui se traduit par la randonnée Fitness. Oubliez les grands espaces, place aux pistes balisées ! En effet, les amateurs de cette nouvelle mode se revendique d’un dérivé de la course à pied mais à ski… Il gravissent donc les pistes dans le sens inverse d’une grande partie des gens, pour leur rappeler leur soirée trail ou course à pied. N’en déplaise aux détracteurs qui pensent que ce n’est plus du tout du ski de rando, la marque renne de la discipline, Dynafit, a lancée une toute nouvelle gamme de ski appelé Speedfit, entièrement dédiée à la rando sur neige damée et qui sera présente dans les catalogues de l’hiver 2017/2018 .

La bonne taille de bâtons de ski est assez simple à calculer. Vous devez vous tenir debout et former un angle droit entre votre bras et avant bras. Imaginez ensuite que la poignée du bâton doit arriver exactement à la hauteur de votre main.

Le choix de l’écran de masque de ski est une des choses les plus importantes dans la préparation de son matériel avant de partir en ski. Il est donc préférable de choisir le bon, en fonction de la météo.
Si la météo est clair et ensoleillé, choisissez un écran foncé (cat. 2 ou 3) pour protégez vos yeux du soleil… Attention néanmoins car la nuit tombe vite en fin de journée l’hiver, vous risquez de ne plus beaucoup voir à partir de 16h.
Si la météo est couverte et bouchée, privilégiez un écran « jour-blanc », souvent jaune ou rouge (cat. 1 ou 2), il vous aiderons à repérer les mouvements de terrain beaucoup plus facilement.

Il existe différents accessoires pour plus de sécurité lorsque l'on pratique le ski.
Le plus simple et souvent trop banalisé est de porter un casque en ski ! Il est nécessaire de skier avec un casque, pour vous protéger de vos probables chûtes , mais aussi des collisions qui peuvent avoir lieu avec d’autres skieurs sur la piste.
La protection dorsale en ski peut être également importante. Elle vous protège pour les mêmes dangers que le casque.
Les accessoires suivant ne doivent justement pas être des accessoires selon le mode de ski que vous pratiquez. En effet, si vous pratiquez le ski hors piste, vous devez absolument vous en munir :
La balise RECCO (système passif) : Elle sert à ceux qui ont un système pour les localiser (Gendarmerie lors d’un secours montagne, ou pisteurs secouristes) à retrouver les victimes d'avalanches. Les balises RECCO sont généralement incorporées directement à vos vêtements ou à vos chaussures de ski.
Le DVA (Détecteur de Victime en Avalanche), (système actif) : Il sert à vous repérer ou à repérer quelqu’un sous une avalanche. Il est donc nécessaire de s’en munir et surtout de savoir s’en servir !
La pelle et la sonde : Lorsque vous rechercher une victime sous une avalanche, la sonde et la pelle sont très importantes. La sonde pour localiser précisément et mesurer la profondeur à laquelle la victime est prisonnière, et la pelle pour dégager la neige avant de retrouver la victime !
Si ces quatre outils sont indispensables, celui qui suit l’est également. Mais du fait de son coût, il reste moins accessible et donc moins généralisé :
Le sac Airbag : Depuis quelques années, les sacs Airbag se sont développés sur le marché de la montagne. Ces sacs a dos sont munis d’une poignée à actionner si vous êtes emporté dans une avalanche. Des gros coussins d’air se gonflent alors dans votre dos, vous aidant à flotter au dessus de l’avalanche en diminuant le risque d’ensevelissement et en augmentant considérablement vos chances de survis.

Une question ?

Un expert vous répond